dimanche 2 mai 2010

Le soldat inconnu

J'ai quitté enfants et femme
Mon village
La fleur au fusil
Pour qu'un sang impur
Abreuve nos sillons

J'ai vécu le grand drame
Le mitraillage
Dans une tranchée transi
Poilu que torture
La peur et le frisson

Dans la boue et les flammes
Avec courage
J'ai tant frémi
Quand dans la nuit obscure
Tonnaient les canons

Voici venu le temps des larmes
Du sang sur mon visage
Quand au bout de la nuit
Un vent triste murmure
Ma funèbre oraison

Inconnu sous la flamme
Pour hommage
Des fleurs épanouies
Une tricolore parure
Et le son du clairon.

1 commentaire:

  1. Bel hommage à notre soldat inconnu, bravo et merci !

    RépondreSupprimer